L’Editorial par Julien Chicoine du match OCMontauban – StGeorges

Dimanche 12 Avril 2015 : Le sprint final (1⁄4)

L’affiche du jour : Montauban / Saint Georges de Chesné

La verdure du stade André Robert à repris du poil de la bête, les vissées sont retournées au placard, place aux chaussures moulées. Le soleil cogne dur, crème solaire et hydratation avec ou sans bulles recommandés.

La bande à Magon-Cochu n’a plus le temps de jouer, les points perdus contre Betton et Saint Grégoire ne sont que du passé. Le groupe affiche une moyenne d’âge effrayante avec comme seul trentenaire, le fagoteur et capitaine du jour, Fabien Grignon, 32 ans. Pour le reste, Montauban pourra compter sur sa jeunesse insolente de talent.

Côté absence, le groupe devra se passer de son pilier Julien Champalaune (claquage).

Voilà pour le contexte du match, pour la suite, contrôle des protèges tibias, des bijoux, des licences, les arbitres sont prêts.

JOUEZ MESSIEURS.

Les montalbanais montrent leurs intentions des le début du match, et sur une déviation de Hervé Bodin, le capitaine Fabien Grignon envoie une reprise de volée, arrêtée non sans mal par le gardien.

Une récidive, quelques minutes plus tard, de celui qui sera l’homme de cette première mi-temps, Quentin Tirel, qui reprend un centre de Grignon de la tête, juste à côté.

Les bleus de Saint Georges sont asphyxiés, malheureusement Paul Rouault n’en profite pas en face à face avec le gardien, sur une nouvelle déviation de Bodin.

Les efforts vont être récompensés suite à un contre et à une magnifique passe décisive pour Grignon à destination de Tirel, lequel ne se fera pas prier pour fusiller le gardien du pied gauche (1-0,15′)

Les vagues vertes envahissent la moitié de terrain de Saint georges, tout d’abord par un contre de Bodin qui frappe du genou, dommage, et ensuite par une frappe juste à côté d’Antoine Lechartre.

En bonne forme de puis quelques matchs, Bastien Santier prend son couloir gauche et file en contre avant de crocheter le défenseur et obtenir un bon coup franc. Il veut se faire justice lui-même, le ballon par bien et est coupé par un défenseur adverse au pressing avec Guillaume Ernoult, pour un beau CSC (2-0, 28′)

Omniprésent au milieu de terrain, Lechartre à forcément dû prendre quelques canettes de red bull avant le match. Il est présent sur chaque récupération, il casse les lignes adverses, se joue de ses adversaires assez facilement, Montauban aura besoin de lui pour finir la saison en boulet de canon.

Du côté des visiteurs, la mi-temps paraît tellement longue, le seule occasion n’arrive que par des coups de pied arrêtés, enfin quand ceux la sont bien tirés.

Pour les hommes de Magon, le match se passe plutôt bien, la preuve avec Tirel qui après un gros travail de Lechartre, rentre dans l’axe, et casse littéralement les reins de deux défenseurs, avant d’être fauché dans la surface, c’est superbe. Santier transforme la sentence. (3-0, 35′)

Pas le temps de s’arrêter, quelques minutes plus tard, c’est Rouault qui fait un gros boulot aux abords de la surface, et donne le ballon à Bodin qui sert Tirel, lequel s’offre un doublé (4-0, 41′).

Le cinquième but aurait pu arriver à la suite d’un corner joué en deux fois par Tirel, malheureusement et bien que chaussant du 47, Ernoult est trop court pour couper le ballon. Décidément pas verni avec ses pieds à défaut d’être un chien au milieu.

Heureusement, Rouault arrive à faire pire, après un café crème de Grignon, et seul face au gardien, il botte le ballon au dessus, dommage.

Mi-temps, le temps pour l’arbitre d’aller se faire réconforter par ses assistants après les aboiements à répétition des joueurs de Saint Georges, il pourra toujours en vouloir à Platini de ne pas mettre la vidéo.

Après un score aussi salé, on ne s’attendait pas à une deuxième mi-temps aussi mouvementée. Le discours à du être musclé dans les vestiaires des visiteurs qui se montrent dangereux dès la reprise, avec des contres sur les ailes. Malgré ça, le portier Alexis Tual est plutôt tranquil depuis le début du match, adossé à son poteau, le mégot en bouche et les Ray Ban vissées sur le bout du nez, il aura eu le temps de feuilleter son magazine Closer.

Pendant ce temps là, à l’autre bout du terrain, Romain Tricard lance un contre à toute vitesse sur son côté droit, et adresse un centre parfait pour Grignon qui bute sur le gardien.

A noter que sur le contre rondement mené par Tricard, l’arbitre de touche, pourtant pas sportif pour un sou, était plus rapide que ce dernier, dur pour lui.

L’un des faits de jeu de ce match arrive au quart d’heure de cette deuxième mi-temps.

Sur un coup franc de Santier aux 35 mètres, le ballon n’est touché par aucun des joueurs, ou alors les quelques cheveux de Ernoult, toujours est-il que le ballon à finit sa course au fond des filets (5-0, 55′)

Qui de Bastien Sentier ou Guillaume Ernoult est à l’origine de ce but ?

Florian Lelgouach terminera t-il la saison seul bredouille si le but revient à Ernoult ?

Affaire à suivre […]

Le match lui se continue, et Lechartre est décidément dans un grand jour, probablement l’homme de ce match avec Santier et Tirel.

Montauban enfoncera le clou après une récupération de Bodin au point de corner, son centre fort terminera dans les pieds de Tricard, le pauvre envoie une première frappe mais le ballon est contré et lui reviens dessus, pris de panique, il s’essaye alors au pointu pour envoyer le ballon dans le but, quelle classe !(6-0, 70′)

La fin de match sera en faveur des visiteurs, à la suite d’un petit relâchement des verts, Saint Georges inscrira un but. (6-1, 90′)

Montauban remporte le premier set 6/1 et réalise une très belle prestation.

Le prochain set se jouera contre les sangliers de Liffré, actuellement troisième au classement.