L’Editorial de Julien Chicoine OCMontauban – Stade Pleudihennais

Dimanche 26 Avril 2015 : Le sprint final (3⁄4)

Le match du jour : Pleudihen / Montauban

Les mouettes sont nombreuses dans le ciel gris, un peu de vent, ça sent le sel de mer, pas de doute on arrive sur la côte, et plus précisément à Pleudihen sur rance à côté de Saint Malo.

Petite nouveauté, le suspendu du jour, Romain Tricard m’accompagnera pour cette confrontation.Les yeux encore collés de la veille, la bouteille de cristaline en main pour stopper sa pâteuse, son état le forcera même à enfiler des chaussures à scratch étant dans l’incapacité de faire ses lacets. »Promis, c’est mon dernier Tremplin », que disait le bougre.

Voilà pour l’anecdote…

En ce dimanche à lieu l’euro poussins, rarement vu un bourbier pareil pour se garer, autant de voitures qu’à une finale de coupe de France ou un comice agricole.

Du côté du rectangle vert, Sylvain Magon retrouve son bras droit, Jean Michel Cochu, de retour de son périple Monégasque. Les bruits qui courts disent qu’il aurait profité du match Monaco/ Rennes pour demander des conseils de maçonnerie, à Léonardo Jardim et Joao Moutinho.

Affaire à suivre..

Jolan Gamard est également de retour après avoir passé la semaine à grimper des pachydermes en Thailande, une juste récompense pour se fan absolu de l’éléphant Tantor, l’un des héros de Tarzan…

L’équipe de Pleudihen doit à tout prix l’emporter pour espérer se maintenir, elle évolue en rouge.

Les montalbanais doivent également ramener les 4 points et espérer un faux pas de Saint Grégoire pour remporter le titre de champion.

L’arbitre regarde sa montre, c’est parti.

Les locaux sont les premiers à mettre la défense de Montauban en danger, un pressing de l’attaquant et une erreur de Maxime Pattier donne un corner, qui ne donne rien. Le pressing de Pleudihen est très haut et empêche les relances propres des verts, une relance ratée profite encore une fois à Pleudihen avec un face à face entre Alexis Tual et l’attaquant adverse que le portier détourne.

Maxime Pattier n’est pas au mieux en ce début de match.

Julien Champalaune manque de tromper son propre gardien après un centre fort de l’ailier de Pleudihen, que ce dernier détourne pensant que Tual avait anticiper.

Les montalbanais sont aux abonnés absents, Pleudihen se balade mais n’en profite pas pour l’instant.

Il faudra attendre la fin du premier quart d’heure et une reprise de volée de Guillaume Martin qui est contré par la défense, après un centre de Quentin Tirel. Cette première offensive n’atteint pas les rouges qui continuent d’attaquer, une traversée plein axe du milieu de terrain qui place une frappe sur le poteau. Ça chauffe pour les verts, Pleudihen en veut nettement plus.

Bastien Santier tente de réveiller les siens avec un centre fort que le gardien détourne tant bien que mal, mais personne n’a suivit dans l’axe. La défense des verts déjà aux abois doit se passer de Jolan Gamard, qui retombe mal et se blesse à la cheville.

On change toute la défense, Santier passe à gauche, Pattier à droite et Florian Lelgouach rentre dans l’axe avec Champalaune. Fabien Grignon prendra la place de Lelgouach au milieu et Bodin fera son entrée au front de l’attaque.

Un des seuls joueurs à surnager durant cette première mi-temps, Antoine Lechartre ratisse des ballons mais les solutions manquent cruellement.

Pattier arrive à trouver un décalage côté droit, son centre trouve la tête de Bodin, juste au dessus.

Alexis Tual sort encore une parade devant l’attaquant, il parvient à tenir son équipe hors de l’eau mais devra s’incliner à la 40ème minute. Une intervention de Guillaume Ernoult devant l’attaquant, le ballon file en corner. Ce dernier sera repoussé par la défense des verts, la sphère retombe sur le numéro 10, sa frappe retombe juste devant Tual qui ne parvient pas à la capter, l’attaquant n’a plus qu’à pousser le ballon. 1-0 ..

C’est amplement mérité tant pleudihen a poussé, la première période des verts n’est pas digne d’un prétendant au titre, on s’est fait chier. Le discours risque d’être très salé à la mi-temps.

Heureusement, l’euro poussins à lieu le même jour, l’occasion d’aller voir les jeunes pousses de l’avenir, et qui sait, on verra peut-être plus de jeu. …

Deuxième mi-temps.

Les rouges manquent de doubler la mise suite à une tête en arrière de Ernoult, la défense était montée, l’attaquant part seul au but et frappe sur le poteau.

A la 47 », Tirel élimine enfin sur son côté et obtient un coup franc, Canette enroule, Bodin coupe mais le gardien sort un arrêt réflexe. Les verts se montrent un peu plus entreprenant, un centre de Santier permet à Canette de montrer toute sa souplesse avec un ciseau acrobatique que le défenseur détourne de la main. L’arbitre ne bronche pas, le défenseur demande pourtant des soins pour une douleur à la main, abérant.

La tendance s’est un peu inversée, les rouges partent maintenant à l’attaque, et il faut une manchette réflexe de Tual pour empêcher un second but.

On arrive à l’heure de jeu, Hervé Bodin remise parfaitement pour Canette qui arme une reprise de volée, au ras du poteau. Canette retrouve des jambes, de bonne augure.

Il faudra attendre la 75ème pour revoir une véritable occasion. Un coup franc de Champalaune en direction de Bodin, sa déviation arrive comme un cheveu sur la soupe pour Ernoult seul face au gardien, il choisit la tête, juste à côté. Le pressing de Pleudihen continue de faire mal, une récupération haute permet au numéro 10 de tenter le lob sur Tual, au dessus. D’habitude virevoltant sur son côté, Tirel est absent depuis le début de ce match, l’équipe dépend pourtant souvent de lui et ça se ressent aujourd’hui.

On soulignera la très bonne entrée du jeune, Jonathan Minard, pour remplacer un Pattier des mauvais jours. Il sera d’ailleurs à l’origine de l’égalisation des verts en récupérant un ballon au milieu du terrain, il élimine trois joueurs et lance Canette sur son côté, ce dernier ajuste un café crème pour Santier qui termine l’action d’un plat du pied.. 1-1

Côté satisfaction, on soulignera la très grosse partie de Florian Lelgouach, auteur de plusieurs interventions et relances propres en défense, pour un rôle qui n’est pas le sien, chapeau bas le comptable.

Enfin, les montalbanais double la mise à la 90ème, sur un nouveau centre fort de Canette à destination de Bodin qui termine à ras de terre.. 1-2

Les verts reviennent de loin et profite également du match nul de Saint Grégoire pour prendre seul la tête du classement avec un point d’avance. Prochain match de championnat à Montauban contre Romagné.