A propos, Actualités, Editorial

Résumé de Vezin – Séniors B par Julien Chicoine

Share Button

Dimanche 24 Janvier 2016 : Un dimanche dans le district.

La reprise du championnat à eu lieu en ce dimanche et aujourd’hui, nous ne parlerons pas de l’équipe première de L’OC Montauban mais bien de son équipe B.
Évoluant en Division 2 et emmené par son entraîneur Yoann Millon ainsi que ses deux adjoints Stéphane Machefaux et Christophe Metayer, les verts occupent la première place de leur classement et affrontent une équipe, Vezin le Coquet, qui n’a à l’heure actuelle remporté aucun de ses 11 derniers matchs de championnat, il sera donc difficile pour eux de faire pire, enfin pas sur.

Quelques petites lignes sur le district.. !

Le district commence avec le niveau le plus bas qui est la division 5 pour monter jusqu’à sa plus haute marche qui est la division 1, la dernière marche avant le niveau ligue (Promotion d’Honneur).
Le district arrive très souvent à nous fasciner par ses anecdotes du dimanche, vous savez ses petits moments que vous ne vivrez que dans le district…

État d’alcoolémie sur le terrain, sieste sur le banc de touche, venir au foot en tracteur parce que la traite n’a pas commencé de bonne heure, vous savez cet arbitre de touche qui est un peu trop enrobé et qui à hérité du chasuble le plus petit et qui pour le coup lui fait office de brassière…

En plus, de nous faire profiter de certains moments cultes, le district nous fait saliver avec des phrases plus hilarantes les unes que les autres.

« Trop belle la pelouse !-On joue sur le stabil à coté les gars »
« Ils ont l’air d’être forts, ils ont tous le même survêtement. »
« Seb rentre ton ventre, tu vas être hors-jeu ! »
« Notre avant centre la dernière fois qu’il a eu une occaz’ c’était une Peugeot 205 ; »
« … »

Et c’est aussi pour ses moments là qu’on aime tous le district.

Fin de la parenthèse, place au match.. !

Yoann Millon, qui devait forcément être d’astreinte ce samedi soir pour avoir des yeux aussi petits à l’heure du rendez vous, compose avec un groupe qui reste à peu près le même, mise à part quelques changements avec les entrées de Julien Chicoine et de Maxime Pattier.
La défense sera emmenée par Francois Thébault qui aura pour objectif un premier clean sheet, juste devant lui les deux chiens fous Martin Thomin /Maxime Pattier devront faire office de bouclier et tenteront d’alimenter les deux latéraux Romuald Detoc et Gireg Beauverger.
En milieu, Vincent Motais sera juste devant la défense en sentinelle avec autour de son bras le brassard de capitaine, qui pour le coup à du mal à tenir autour de son petit bras.
Fabien Grignon, le dinosaure du ballon rond qu’on ne présente plus tant son parcours est un exemple pour les écoles de foot, sera chargé d’alimenter ses attaquants et à ses côtés c’est le jeune Alexandre Le Béon qui l’accompagnera avec ses passes laser.
Les deux ailiers Erwan Lardoux et Maxime Guilloux débouleront sur les côtés jusqu’à en faire vomir leur adversaire du jour. Et enfin, Julien Chicoine aura pour rôle de terminer les actions.
Sur le banc, Mickael Chouan, Johan Trichard et Anthony Cousseau aka la mitraillette du Beer pong se tiendront prêt pour rentrer en jeu.

L’arbitre prend son souffle avec de sifflez dans le bignou… Jouez messieurs !

Pour ce match, les locaux évoluant avec leur couleur habituel, le vert, les montalbanais joueront donc avec l’ensemble de la coupe de France, maillot rouge.

Les montalbanais subissent deux/trois torpilles de la part de Vezin de quoi les réveiller. Maxime Guilloux, très actif en début de match aura la première occasion du match s’en parvenir à ouvrir le score. Les ballons volent dans tout les sens, les conditions de jeu sont déjà compliquées sur un stabilisé, les grosses souches dans tout les sens n’arrangent vraiment rien.

Heureusement en bon capitaine, Motais lance les hostilités, un ballon millimétré pour Guilloux qui s’en va déborder sur le côté avant de servir Chicoine, ce dernier crochète son défenseur avant de croiser sa frappe..0-1

Dans la suite du but, les visiteurs obtiennent un corner. Le Béon est à la baguette, trois pas d’élan, le bras levé, le gamin centre fort ou Grignon dévie au deuxième poteau pour Chicoine qui place sa tête pour le doublé.. 0-2

Les montalbanais obtiennent une multitude d’occasion avec Maxime Pattier, Chicoine, Guilloux, Lardoux mais rien ne rentre. Au contraire, les locaux se réveillent et se montrent dangereux, voir même très dangereux. La défense de montauban prend clairement la soupe, il faut un très bon Thébault dans les cages pour conserver le score à la mi-temps.

C’est la pause.

La reprise du match verra les entrées de Chouan et de Trichard.
L’entame de match est en faveur des locaux, qui domine très clairement les joueurs de montauban, cette équipe qui n’a plus rien à perdre se révèle très combatif et sera récompensée de ses efforts.
Un coup franc envoyé dans la boite, une tête croisée et une défense au abonné absente..1-2

Le scénario peut-il s’inverser ?

Le suspense ne va pas durer longtemps, quelques minutes plus tard, Trichard effectue un véritable numéro en effaçant pas moins de cinq joueurs avant de terminer d’un plat du pied face au gardien.. 1-3

Heureusement, dans un match, il y a toujours un petit moment sympa et aujourd’hui c’est Maxime Pattier qui va nous l’offrir.
A la réception d’un ballon aérien dans son camp, et avec dans ses pieds une paire de tennis plutôt que des moulées, le petit père va glisser au contact de la sphère laissant ainsi l’attaquant revenir sur lui mais dans une nouvelle poussée d’adrénaline, il tente encore de se relever avant de trébucher sur la boue. L’attaquant récupère, centre et l’action se termine par un but..2-3

La suite du match verra Fabien Grignon prendre un carton blanc pour réclamation et un carton jaune dans la foulée pour gain de temps.
JO Trichard dribblera encore et toujours s’en donner la balle à ses collègues, s’en doute à cause de ses origines brésiliennes ou sa passion pour le SOGA BONITO…
Cousseau se donnera pour verrouiller le milieu de terrain, Mika Chouan réussira à faire exclure son adversaire du jour, YANNICK, jusqu’à lui faire définitivement péter les plombs.

Et enfin, sur un dernier corner tiré par Le Béon, Chicoine déviera pour Trichard qui s’offrira également un doublé..2-4

Victoire dans la douleur mais victoire quand même.