A propos, Actualités, Brefs, Revues de Presse

L’interview décalée de la semaine !

Share Button

Cette semaine, découvrez la face cachée de Willy Chambrelan, gardien de but des seniors C (D3), à travers une interview décalée !
Willy Chambrelan
Willy en général :

Peux-tu te présenter rapidement : Âge ? Lieu de naissance ? Taille ? Poste ? Salut, je m’appelle Willy, je suis né à Rennes le 27 mai 1983, j’ai encore 33 ans, je mesure 1m80 pour 79.9kg (il faut que je me maintienne en dessous des 80kg) et je joue gardien de but « plus pour très longtemps ». J’ai deux « adorables » enfants, ma petite de 5 ans et mon gars de 8 ans qui suit les traces de son père, il est en U8.

Qu’as-tu fait comme études et quel est ton métier actuellement ? J’ai fait un BEP puis un BAC PRO construction et aménagement du bâtiment autrement-dit menuisier. Je suis toujours dans la menuiserie mais en ce moment, je suis opérateur sur commande numérique.

Willy et le foot :

Peux-tu nous décrire ton parcours de joueur/gardien ? J’ai commencé à l’âge de 6 ans à l’OCM foot, j’ai été joueur jusqu’en -13ans puis gardien jusqu’en -17ans. J’ai été blessé un an et j’ai repris sur le terrain. A 20 ans, je suis parti à la SEP Quédillac pendant 7 ans ou j’ai commencé en tant que joueur et fini gardien.

Ensuite coup de téléphone du recruteur de l’OCM alias « Mag’ » qui me demanda de revenir au bercail et c’est ce que j’ai fait.

Quel est ton meilleur souvenir en tant que joueur à l’OC Montauban ? Mon meilleur souvenir en tant que joueur, c’est mon quadruplé face à la Capella de loupio (La Chapelle Du Lou), l’année dernière. Je jouais joueur et j’ai fini à 9 buts, meilleur buteur de la C.

Mon meilleur souvenir en tant que gardien, c’est la victoire face au Stade Briochin (CFA 2) en coupe de France. Je l’ai vécu sur le banc (2ème gardien), je me suis échauffé 3 fois durant la 2ème mi-temps. Alex a fini avec le menton ouvert. J’avais du mal à courir tellement j’avais les chiasses. Mais ce fût une journée inoubliable du matin jusqu’au… lendemain matin.

Et ton pire souvenir ? Comme beaucoup de monde « Luçon » en tant que spectateur.

Que représente l’OC Montauban pour toi ? L’OCM foot, c’est quelque chose d’énorme, mon père y a joué et a été mon dirigent à mes débuts (je faisais même l’arbitre de touche des seniors C quand mon père jouait, en 1994, j’avais 11 ans), maintenant, moi je joue toujours et je dirige mon garçon qui joue en U8 et c’est lui qui me suit le dimanche. Juste pour vous dire que c’est un club familial, que l’on y fait plein de rencontre (entre jeune et moins jeune), que tout le monde se connait et qu’il y a une sacrée ambiance !

Quel est le meilleur joueur avec qui tu as pu jouer au club ? Jérèmy Baillot ! Je ne jouais qu’à l’entrainement avec lui, malgré son mètre 90, sa feinte de corps marche tout le temps. C’est dommage qu’il ne joue plus le dimanche…

Quels joueurs t’ont le plus impressionné en tant que coéquipier ? Et pourquoi ? Vincent Pattier. Son crochet intérieur m’impressionne. Il joue avec une telle aisance et une facilité. Même moi je me fais avoir à chaque fois. J’adore le voir jouer.

Blague à part, les jeunes comme Florian L’helgoualc’h (el bucheron et capitaine de la A à 21 ans), Nathan Herviaux (obligé de lui marcher sur le pied pour le ralentir), Jo Trichard (concours de petit pont avec lui) sont des joueurs qui ont un potentiel énorme et qui font un bien fou à cette équipe 1ère.

Quel est la meilleure génération avec qui tu as pu jouer ? Avec ma génération, il y avait Jonathan Gaudin dit « Tatane », Guillaume Martin dit « Canette », Damien Darmigny dit « DD », Julien Lecerf et j’en oubli. On a joué ensemble de débutant jusqu’en -17 ans. Maintenant, il ne reste que canette et moi.

Ton rêve à l’OC Montauban (ce que tu aimerais voir ou avoir au club) ? Beaucoup de joueurs rêvent du synthé et ils peuvent en rêver encore longtemps. Pour moi, ça serait de marquer un but avec l’équipe 1ère des seniors, mais ça va être compliqué !

Tout simplement de jouer le plus longtemps possible et ne pas arrêter sur une blessure.

Quel est ton surnom ? Dans l’ensemble c’est « Will », mais j’arrive à dresser quelques jeunes il m’appelle « Captaine » n’est-ce pas Baptiste Faisan alias RED CARD ?!

Quel est ton rituel d’avant match ? Tout d’abord la chaussette gauche puis la droite et une gorgée de Cristaline. Blague à part, je vais toujours aux toilettes chez moi avant de partir au foot, le stress sans doute. Sinon, discuter avec l’arbitre pendant mon échauffement, pour me le mettre dans la poche.

Quelle célébration ferais-tu si tu marquais un but ?
Mon fils me dit de faire un DAB devant lui quand je marquerai. C’est ce qu’il fait quand il marque.

Peux-tu me donner une de tes qualités et un de tes défauts dans le foot ? Mes qualités ? Je suis un passionné, je suis toujours motivé pour un match ou pour un spécifique gardien avec « jacquo ». Je suis endurant, à chaque fois que je joue, je tiens 90 min, jamais remplacé. Autrement, je suis quelqu’un de franc, si j’ai une chose à dire, je le dis. Mon seul défaut, je grogne beaucoup mais si je grogne sur un de mes joueurs c’est que je sais qu’il est capable de mieux.

Pour toi, qu’est-ce qui a changé niveau foot par rapport à ton « époque » ? Le jeu a changé, maintenant on « essaye » de faire tourner la balle, alors qu’avant on jouait beaucoup plus direct. Il y’en a qui le fond encore dans certains clubs.

Ton idole footballistique ? Zizou, tout ce qu’il faisait ou qu’il fait en ce moment, il le fait bien.

Ton équipe préférée ? Je supporte le Stade Rennais FC, mais moins qu’avant, j’étais abonné pendant 4 ans, quand il y avait Alex Frei et Monterrubio…

Un geste technique ? Le petit pont, y a pas un entrainement ou je n’essaie pas d’en faire un.

L’arrêt de tes rêves ? Rêvé ? Le coup du scorpion, sur penalty, à la 90ème. Et on gagne derrière !

Willy et ses coéquipiers :

Le plus fayot avec toi ? Dans les ptits jeunes, je dirai Red card (Baptiste Faisant).

Le bucheron de l’équipe ? Les bucherons, Mickaël Chouan alias « Pompeavélao » et Fab’ Gouriou, c’est normal, il n’y a qu’eux qui mettent le pied…

Le plus gros chambreur ? J’en fait partis, j’adore ça. Je chambre pas mal à l’entrainement, mais aussi sur le terrain quand je connais bien les adversaires. Autrement, Vince Pattier, dit Samba, aime bien ça aussi.

L’ambianceur du vestiaire ? Après l’interview de Trique, qui me chambrait sur mon « atic atic », j’ai demandé aux jeunes de faire un cri de guerre pour fêter nos victoires car on a souvent gagné cette année, c’est Manu, @Eric Vendanj, qui s’y est collé et donc je lui décerne le prix de l’ambianceur. (Quand il joue, ce n’est pas souvent)

Le plus beau gosse ? Kev’ Sangaria, l’éthiopien, toujours torse nu et assis par terre à la mi-temps, à compter ses abdos. Ou encore quand il part en voyage et qu’il revient encore plus bronzé qu’il ne l’est. Je ne sais pas si vous avez déjà vu un métisse bronzer, nous si !

Le plus fou de la bande ? P’tit Kev, Mr carton jaune, 1m20 de détente sèche, c’est sa taille aussi. Il court partout, et y a pas un match ou le 10 d’en face ne se plaint pas des coups qu’il donne.

Le plus fêtard ? Les plus fêtards, j’aurai dit : Thibault Michel, Alexis Vitre et Vincent Fréoul, qu’il ait fait la foire la veille ou pas, il a toujours la même tête le dimanche. D’ailleurs vous avez vos amendes à régler !!!!!! (Tib 25€ et Vince 30€)

Le coéquipier modèle ? Benoît Bernicot, c’est le joueur qui ne dit jamais rien, qui fait ses matchs, qui se défonce sur un terrain à n’importe quel poste.

Le pire look ? Max Pattier est très fort dans ce domaine, jamais un short qui se raccorde avec un maillot à l’entraînement.

La face cachée de Willy :

Ton plat préféré ? J’aime bien les burritos ou les fajitas !

Ta chanson du moment ? Human de Rag’nBone Man

Ton film référence ? Armagedon avec une belle musique de fin (Aerosmith)

Ton métier idéal ? Il n’y a pas si longtemps je vous aurai dit le mien, mais là je ne sais pas. Ah si rentier tient !

Ton rêve le plus fou ? Gagner au loto et voyager mais faudrait-t-il encore y jouer.

L’endroit où tu aimerais vivre ? Mon futur chez moi à la campagne !

McDo ou Pizza ? Je dirai pizza avec un bon rosé bien frais.

Le Tremplin ou La Suite ? Avant, c’était le Tremplin, mais une fois que tu as gouté à la Suite, je dirai plus la Suite.

Blonde ou Brune ? Brune et blonde.

La femme de tes rêves ? Il faut que je fasse gaffe à ce que je dis. Ma femme bien sûr.

Dernière question… qu’est-ce que l’on peut te souhaiter en cette fin de saison et pour ton avenir en tant que gardien ? Pour cette saison, l’objectif a été à moitié rempli. Début de saison, on devait jouer le haut de tableau, mais on a eu quelques faux pas. On était dans le ventre mou à la mi-saison, ne pouvant ni monter ni descendre. On s’est donné un nouvel objectif, la 3ème place mais il fallait tout gagner. On a eu deux revers, c’était contre le 1er (Médréac) et le 2ème (St-Pern/Landujan). On avait assuré notre 4ème place le match d’avant dans les dernières minutes face au Crouais. Ce match reflète notre belle saison. On a gagné notre dernier match pour terminer sur cette bonne dynamique. Cette année, on a eu un groupe soudé malgré le turnover de joueurs. On a eu un état d’esprit, une motivation, une hargne que l’on n’avait pas les autres années. J’ai pris plaisir à venir à chaque match avec ce groupe, ça m’embêtais même de monter jouer en B. Pour mon avenir, on va continuer, mais sur le terrain !

Propos recueillis par Romain Tricard.